Translate

mercredi 22 mai 2019

Tsingy de Bemaraha par Fihanka Misonga

Fihanka Misonga est un ami de longue date et collaborateur prestataire de photographie. Ce jeune dynamique fou de la photographie (veuillez ouvrir sa page facebook pour apprécier quelques uns de ses oeuvres) aime immortaliser la nature et est invité partout pour faire des photos pour des sites internet et/ ou magazines. Nous l'avons croisé récemment et il nous a raconté brièvement une de ses aventures professionnelles dans le Tsingy de Bemaraha, dans le sud-ouest de Madagascar.

Tsingy de Bemaraha est un parc national créé par Madagascar National Parks (MNP) en 1997. Il est situé dans le centre-ouest de Madagascar, à environ 300 kilomètres d'Antananarivo, dans la région Melaky, mais l'accès le plus simple est par route depuis la région du Menabe. Il recouvre 72 340 hectares au sud de la réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha.

Début de l'aventure
Donc Fihanka a quitté Antananarivo en taxi-brousse, le 28 avril bien tôt dans la journée, à 6h00 du matin, pour rejoindre Morondava, une ville dans le sud-ouest de Madagascar, vers le 19h00 du soir. J'imagine bien la scène en pensant que la période hivernal a débuté et les soirées ainsi que les matinées sont bien fraîches dans la capital (On est à 1.100m d'altitude à Antananarivo). Mais le sourire était là pour découvrir le fameux Tsingy de Bemaraha. Après une bonne nuit de sommeil, l'aventure continue, encore plus tôt ! Départ à 4h00 du matin de Morondava pour Bekopaka, avec un arrêt pour la levée du soleil à l'allée de Baobabs.

Allée de Baobabs

Pas toujours facile...
La beauté de cet endroit, l'allée de Baobabs est incroyable. Vous pouvez voir sur internet les diverses photos de levée du soleil, c'est à couper le souffle. Mais notre ami regrette surtout les feus de brousse pour la culture sur brûlis. Plusieurs enfants qui gardent les bétails le long de la route, en pleine période scolaire au lieu d'être à l'école. Et puis l'état des infrastructures routières est aussi lamentable. Il y a deux traversée par bac avant d'arriver à Bekopaka: un au  niveau de Tsiribihina pour rejoindre Beloha et un autre à Manambolo pour être à Bekopaka. 

Traversée en BAC

A visiter
Avec un arrêt pour la levée du soleil, il fallait compter 10h de route pour effectuer Morondava Bekopaka. Ce dernier est un peu poussiéreux mais l'accueil des villageois vous laisse souvent de bien meilleur souvenir. Vous pouvez facilement y trouver un lieu pour se nourrir, une pharmacie et des produits de première nécessité malgré la difficulté d'y accéder.

Gorge de Manambolo

Gorge de Manambolo
La visite de la Gorge de Manambolo peut se faire en pirogue. Ce fleuve fait 370 kilomètres en tout mais la partie du côté de Bekopaka vous montre des gorges abruptes de 50 à 80 mètres de hauteur et des différents types de végétation, une forêt dense sub-humide avec une végétation clairsemée xérophytique et une forêt dense sèche semi-caducifoliée.
Il est possible de visiter les grottes présentant un bel ensemble de formations calcaires,  visiter les tombeaux vazimba et profiter de la beauté des Tsingy en regagnant à pied la falaise et différents endroits vous offrent de très beaux points de vue sur le Manambolo.

 Il faudrait prévoir d'acheter les tickets la veille si vous voulez effectuer une visite matinale avec levée du soleil car les bureaux de MNP ne s'ouvre qu'à 6h30.

Manambolo au levée du soleil

Visite des Grands Tsingy
Les Grands Tsingy sont à 17 kilomètres de Bekopaka. Ce sont des formations rocheuses calcaires très acérées et pointues qui arrivent jusqu’à 60 mètres de hauteur, de couleur gris sombre. Un merveilleux site formant une cathédrale de calcaires pointus. Il faut compter 4 à 5 heures de de randonnée pour le circuit qui offre des vue panoramique et la traversée du pont suspendu (Il ne faut pas être assujetti au vertige). Il est aussi possible de découvrir des galeries souterraines pour plus de 30 minutes selon l’accessibilité en fonction de la saison. Tout au long du trajet, vous pouvez voir des makis et des oiseaux. Un accompagnateur n'est pas exigé car un guide du parc est déjà inclus dans le ticket d'entrée.

 Equipements nécessaires : chaussures de randonnée (On marche sur des pierres), eau, crème solaire, chapeau, anti-moustique, lampe torche frontale, goûter et/ ou déjeuner pique-nique…)


Billet rédigé selon les récits de Fihanka Misonga. Merci

mardi 14 mai 2019

Nosy Be et ses îlots, une des meilleures destinations de plage

Nosy Be, en malagasy : "Nosy : île" et "Be : grand", est une île située dans le canal de Mozambique, au nord de Madagascar. Nosy Be n'a rien à envier au Grand Cayman, îles Fidji ou Peter island. Ce coin paradisiaque est entouré d'îlots magnifiques: Nosy Komba, Nosy Tanikely, Nosy Faly, Nosy Sakatia, Nosy Mitsio et Nosy Iranja. Chacun de ses îlots représente une destination de vacance de plage et d'activités marines.
Un banc de sable qui relie les deux îlots
La plupart de ces îles propose des activités de snorkeling, pêche sous-marine, balade en mer, safari baleine (saisonnier) et bien évidemment des bivouacs à la plage et/ ou dans la forêt. Presque chaque hôtel sérieux de Nosy Be peut vous proposer ou peut vous présenter des prestataires qui peuvent assurer les déplacements en bateau ainsi que diverses activités selon les disponibilités de la saison et vos besoins pour une journée ou plus. Il faut compter entre 25€ et 75€ par personne par jour repas compris. il est possible de séjourner dans des hôtels présents sur certaines de ces îles. 

En avril 2013, j'ai passé deux semaines de vacances à Nosy Be. j'ai bien évidemment visité des îlots tout en profitant du snorkeling et visitant les tortues sur Nosy Komba, île volcanique et rocheuse à 620 mètres d'altitude. C'était génial et au moment d'écrire ce billet, je réfléchis sur la possibilité de revenir la bas, et cette fois avec les enfants :) Les matériels utilisés peuvent être rudimentaires, prévoyez des gilets de sauvetage pour enfant en cas de déplacement avec enfants.

Au contraire des îles touristiques mondiales, les îlots de Nosy Be sont paisibles, avec peu de visiteurs. Vous pouvez profiter de la beauté de la nature, du scintillement de l'eau turquoise et de la tranquillité des lieux à votre aise.
Vous serez ébahi par la biodiversité sous-marine de ces îles. En parlant de cela, il y a des efforts à faire pour la protection de ces merveilles. Les coraux meurent dans plusieurs endroits dû au fait de la pêche intensive et/ ou de la non protection (récolte, piétinement, etc.).

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part, je serais ravi de partager mon humble avis et le peu que je connais sur cette destination.